Vous avez besoin d’un conseil pour faire valoir vos droits ? D’être défendu devant un tribunal dans une affaire complexe ? Bien choisir son avocat, notamment à Thionville, pour être assisté et représenté n’est pas une décision si simple. D’ailleurs, le bouche à oreille est un facteur important dans votre recherche. Bien qu’elle ne suffise pas à elle seule à cette prise de décision.

Pour vous guider dans votre réflexion et mettre toutes les chances de votre côté, voici les 5 questions essentielles à se poser pour bien choisir votre avocat à Thionville.

choisir son avocat

Où trouver votre avocat ?

Chacune des villes où est implanté un Tribunal de Grande Instance possède un Barreau. L’ensemble des avocats relevant de cette même juridiction y est inscrit. C’est auprès d’une organisation professionnelle, l’Ordre des Avocats du Barreau de Thionville que vous trouverez un annuaire listant exhaustivement les avocats en exercice.

Votre mairie met également cette liste à votre disposition et aussi. Le cas échéant, les dates des permanences ou des consultations gratuites assurées par ce même barreau, dans ses locaux, au Palais de justice ou encore à la Maison de la justice et du droit.

Notre conseil : privilégiez la proximité géographique de votre avocat pour des questions pratico-pratiques. Assurez-vous que vos déplacements soient facilités.

――――

Quelle est la nature de votre affaire ?

Vous avez établi une première liste d’avocats à Thionville et devez maintenant, selon si vous avez besoin d’un simple conseil ou d’une défense dans un litige ou un contentieux, déterminer si c’est un généraliste ou un spécialiste qui vous assistera le plus efficacement.

C’est souvent le niveau de complexité de votre affaire qui conditionnera votre choix vers un spécialiste, la polyvalence des compétences étant de rigueur chez les généralistes, en capacité de traiter une procédure de divorce comme un dossier en droit du travail ou relevant du droit la consommation. Mais comment s’assurer de leurs compétences ?

La formation

Tout avocat est a minima titulaire d’un master I en droit, a suivi pendant 18 mois une formation théorique et pratique dans une école régionale d’Avocats et a obtenu le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA). Il a par ailleurs tout au long de sa carrière une obligation de formation annuelle garantissant le maintien de ses connaissance à jour au regard de l’évolution de la législation.

Vous retrouverez la formation des avocates du cabinet AVACC sur notre page de présentation.

La spécialisation

Évidemment des années de pratique, la plupart des avocats dits “généralistes” affinent leurs compétences et ont des domaines de prédilection. Cependant, un avocat “spécialiste” dispose d’un certificat obtenu après 4 ans d’expérience et un examen professionnel devant le barreau. Selon la nature de votre affaire et sa complexité, il sera préférable de vous adresser à un conseil qui maîtrise, par formation et par expérience, le sujet et les procédures en question. Ne négligez cependant pas l’aspect financier ; les honoraires libres de votre avocat seront plus chers pour une consultation et une assistance spécialisées, compte tenu de la compétence spécifique que vous sollicitez.

Notre conseil : la plupart des avocats de Thionville présentent aujourd’hui leur métier, leurs compétences et leurs particularités sur leur propre site internet. De plus, c’est souvent la réputation de l’avocat dans sa spécialité qui vous guidera vers lui.

――――

Comment vous sentez-vous avec votre avocat ?

Vous venez de choisir votre avocat à Thionville. Celui qui vous semble le plus à même de vous conseiller ou de vous représenter. Il est temps de prendre rendez-vous pour le rencontrer.

Votre premier contact

Premièrement, vous devez vous sentir accueilli, et légitime à poser vos questions. Vous êtes en droit d’attendre de ce professionnel qui va vous assister ou vous défendre, de l’écoute, de l’empathie et de la disponibilité. La personnalité de votre avocat doit vous correspondre.

  • Est-il attentif à votre récit ?
  • Reformule-t-il pour être sûr de sa compréhension de votre besoin ?
  • Vous explique-t-il ce que peut impliquer le déroulement de votre affaire ?

Parfois, vous aurez à lui confier, dans des circonstances parfois douloureuses de la vie privée, des événements difficiles. Cela ne peut avoir lieu que dans une relation de confiance qui repose elle-même sur le principe du secret professionnel absolu auquel l’avocat est assujetti.

Notre conseil : si vous ne ressentez pas cette confiance… Prenez un rdv avec un nouvel avocat.

――――

contacter son avocat

Quels sont les honoraires d’un avocat ? Posez toutes les questions

Vous avez trouvé le professionnel qui vous convient, il faut parler des honoraires.

Dès la première consultation, une convention d’honoraires doit fixer les conditions de la rémunération de l’avocat, souvent perçue sous forme de provisions successives, et décrire les éléments suivants :

  • la mission que vous confiez à l’avocat ;
  • le mode de rémunération : taux horaire, forfait fixe ;
  • le détail chiffré des honoraires
  • les frais de fonctionnement : échanges téléphoniques, constat d’huissier, photocopies, constat d’huissier, etc.

Sachez cependant que les honoraires de l’avocat sont libres. De ce fait ils sont souvent fonction du domaine de compétences requis et du service rendu. Mais ils peuvent dépendre également d’autres critères ; la notoriété, le lieu de pratique, la taille du cabinet, la complexité de l’affaire que vous lui confiez, le délai de son intervention et ”la situation de fortune de son client”.

Conseil : les honoraires doivent être “prévisibles pour le client et justifiables par l’avocat”. Une seule règle : poser toutes les questions pour avoir toutes les réponses.

――――

Quelles solutions si l’on ne peut pas payer un avocat ?

Si votre situation financière ne vous permet pas la prise en charge des honoraires de votre avocat, vous pouvez solliciter l’aide juridictionnelle pour les affaires relevant du droit civil (commission d’office au pénal).

Une aide partielle ou totale peut vous être accordée sous certaines conditions et sans considération de votre position dans la procédure. C’est-à-dire que vous soyez prévenu, accusé, mis en examen, partie civile, témoin, etc.

Outre la nécessité d’avoir des ressources inférieures à un certain plafond, il vous faut répondre aux deux conditions suivantes :

  • que l’action en justice ne soit pas irrecevable ou dénuée de fondement,
  •  que vous ne disposiez pas d’une assurance de protection juridique

Notre conseil : si vous envisagez de recourir à cette aide, indiquez-le à votre avocat avant la prise de votre premier rendez-vous. Tous les avocats n’acceptent pas de défendre les justiciables à l’aide juridictionnelle.